droit de vote des femmes

Droit des femmes : les principales dates



droit de vote des femmes

Concrètement, le Droit des femmes se traduit comme l’ensemble des droits réels ayant été revendiqués par les femmes. Cette notion étant très vaste, son but principal est de permettre aux femmes d’exercer leurs droits au même titre que les hommes. Par ailleurs, l’instauration de ces droits dans le cadre de l’ordonnancement juridique de plusieurs pays est le résultat de lutte acharnée par beaucoup de femmes. En effet, les manifestations pour le droit des femmes du 19e siècle et les mouvements féministes du siècle d’après sont les amorces des droits et libertés octroyés à la gent féminine actuelle. En dépit des efforts de ces dernières années, on peut encore voir dans certains pays la méconnaissance voire la suppression de tout droit pouvant revenir à la femme. 

La consécration mondiale du droit de la femme

La vie en société étant régie par les règles de droit, on a pu constater au fil des années que celles-ci se penchaient plus en faveur des hommes. Ainsi, les femmes au sein de la plupart des populations du monde ont été exclues de la vie politique et sociale pendant un temps considérable. Par ailleurs, c’est toujours le cas dans certains pays du Moyen-Orient. De ce fait, la revendication de ses droits vise à mettre en place une société plus égalitaire. L’un des évènements majeurs dans le cadre de la consécration des droits des femmes sur le plan international est l’allocation de la journée mondiale de la femme. Célébrée depuis des décennies tous les 8 mars, l’idée était de donner un jour entier aux femmes pour qu’elles puissent se mobiliser. Dans le cadre de la protection des droits de la femme, cette tradition a été adoptée par plusieurs pays actuellement.

L’évolution du droit de la femme en France

La France a été l’un des premiers États du monde à se tourner vers le droit des femmes. En effet, en 1791, Olympe Gouges publie la Déclaration des droits de la femme et des citoyennes. L’article premier de cette déclaration énonce la parité entre hommes et femmes. Cependant, les termes du Code civil survenu en 1804 parlent d’infériorité de la femme, du fait que celle-ci doit obéissance à son époux. Ainsi, ce n’est qu’en 1944 qu’une avancée majeure a été faite en donnant aux femmes le droit de vote. Le droit français s’est également plus assoupli en permettant aux femmes d’accéder au planning familial et même d’avoir la possibilité d’avorter grâce à la loi « Veil » du 17 janvier 1975. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post